Présentation

La symbolique et le langage des fleurs

Les fleurs symbolisent dans le monde entier la jeunesse, la joie de vivre et la victoire (provisoire) de la vie sur la mort. Cependant selon les civilisations, les fleurs n'ont pas la même importance ni la même symbolique.

Le taoïsme est depuis plus de 2000 ans la principale religion chinoise. La fleur la plus importante dans le monde asiatique est le lotus. Cette fleur s'ouvre au lever du soleil et se referme à son coucher, c'est pourquoi elle est comparée au dieu du Soleil. Dans la pratique du yoga, la maîtrise des énergies qui parcourent le corps est comparée à l'éclosion d'une fleur de lotus sur le sommet de la tête. Ce lotus suprême est appelé dans le taoisme « fleur d'or ». De même dans le bouddhisme, le lotus symbolise la connaissance qui conduit aux réincarnations. De manière générale, c'est une fleur associée aux immortels et donc à la pureté et à la vertu de l'homme.

En Amérique du Sud, la fleur a également une symbolique forte, notamment dans la civilisation aztèque. La fleur se manifeste dans de nombreux aspects de cette société, tout d'abord dans le calendier aztèque, qui ne comprend que 20 jours, dont le dernier est appelé « fleur ». Il est dans ce cas symbole de tout ce qui est fait avec goût. La fleur est également un symbole divinatoire en étant les attributs de la Déesse de la fécondité et de la sexualité, et ceux du Dieu des plantes psychoactives sacrées appelé Prince des Fleurs ou gardien divin du « rêve fleuri ». Les fleurs à quatre pétales sont plus particulièrement appréciées car elles représentent le plus famillier hiéroglyphe aztèque, « la fleur solaire », symbole de la divinité, du centre du monde, du ciel, du temps et de l'espace.

Dans la symbolique chrétienne, les fleurs représentent ce qui est agréable à Dieu et la joie simple devant la nature, mais aussi le caractère éphémère de la beauté terrestre. Dans la Bible, de nombreuses fleurs apparaissent, chacune recouvrant une symbolique morale. La rose rouge représente la plaie du Christ et l'amour céleste; la rose blanche tout comme le lys désignent la Vierge, la perfection et la pureté. L'ancolie marque la présence du Saint-Esprit, l'iris désigne la douleur et l'oeillet incarne le Christ.

Le langage des fleurs
De nos jours, les fleurs sont toujours aussi appréciées pour leur beauté et leur parfum. On utilise beaucoup moins le langage des fleurs aujourd'hui qu'au XIXe siècle, époque du romantisme par excellence.

Le langage des fleurs était une pratique utilisée dans l'Empire Ottoman, puis importée en Occident au XVIe siècle. Il faut attendre le XIXe siècle pour que ce romantique langage devienne très utilisé. C'est tout d'abord la bourgeoisie allemande, qui, durant la première moitié du XIXe siècle, exprimait certains messages délicats au travers de couronnes de fleurs. L'usage se diffuse dans toute l'Europe et dans la France de la Belle Epoque.

Le langage des fleurs se codifie afin d'attribuer un sens caché à certaines fleurs, donnant la possibilité par leur intermédiaire de transmettre un message. En 1899, G.W.Gessmann édite un dictionnaire dédié au langage des fleurs afin de « rappeler cet usage ingénieux, en particulier à ces charmantes dames ». Ce langage était surtout utilisé dans les intrigues amoureuses. En voici quelques exemples:

- la capucine : « Comme je vais souffrir lorsque l'espoir de te voir ne viendra plus emplir mon coeur de joie »,

- l'oeillet rouge : « Tu ne pourras résister plus longtemps dès lors que tu comprendras à quel point je t'aime et te respecte »,

- les pétales de rose rouge : « Oui ! »,

- les pétales de rose blanche : « Non ! ».

- le glaïeul était la marque discrète d'une promesse de rendez-vous : placé au centre d'un bouquet, il indiquait, par son nombre, l'heure du rendez-vous galant.

Lorsque la dame courtisée recevait le bouquet de la main droite, cela signifiait qu'elle acceptait le message, si elle le recevait de la main gauche, c'est qu'elle refusait le message.

Le langage des fleurs comme tout langage suit des règles particulières liées étroitement à la symbolique des couleurs et des fleurs. Les fleurs, seules ou en bouquets, servent à exprimer des émotions et à porter un message. Mais attention, certains messages floraux peuvent être interprétés de manière très différente. Aussi est-il important que la personne qui offre des fleurs et celle qui les reçoit utilisent les mêmes codes.